pict_12.jpg
biotine cheval
fer alu michel vaillant
pathologies locomotrices
plaques de ferrure
fer a coller
forges à gaz
     
le syndrome podotrochléaire

Le syndrome podotrochléaire

Cette maladie du pied, souvent progressive ou chronique affecte l’appareil podotrochléaire (os sésamoïde distal ou os naviculaire, tendon fléchisseur profond ou perforant et formations associées), essentiellement sur les membres antérieurs.
Le cheval présente progressivement moins d’action et une baisse de performance.
Il raccourcit ses allures, commence à boîter (notamment à froid et sur sols durs). Au repos, le cheval pointe souvent le membre atteint vers l’avant.
Au travail, à froid et sur le cercle, le cheval est inconfortable.
Le diagnostic se fait à l’aide d’un examen clinique. L’anesthésie du pied est positive (suppression des manifestations de boiterie). 

L’examen radiographique peut montrer des lésions osseuses de l’os sésamoïde distal. L’échographie est mise en oeuvre pour examiner le tendon fléchisseur profond et les ligaments sésamoïdiens. L’IRM permet de diagnostiquer les lésions osseuses, tendineuses et ligamentaires. 

Il n’existe pas de traitement curatif pour lutter contre le syndrome podotrochléaire, mais un ensemble de mesures permet d’obtenir d’excellents résultats (anti-inflammatoires, parage et ferrures spécifiques, échauffements plus longs et progressifs, sols moins durs, réduction du travail sur le cercle...). 

La maréchalerie est le premier et le plus déterminant de ces traitements. 


Cliché radiographique de face montrant une large zone de déminéralisation (ostéolyse) 
au centre de l’os sésamoïde distal (pointes de flèches). Cliché Jean-Marie Denoix. 

 


Coupe échographique transversale de l’arrière du pied. 
Le lobe latéral du tendon fléchisseur profond ou perforant est épaissi et présente une échogénicité altérée (tendinopathie, pointe de flèche). Cliché Jean-Marie Denoix. 

 


Solutions : 

Un large choix de ferrures d’une efficacité croissante peut être hiérarchisé : du grade 1 (Onionix®), au grade 3,5 (Rocking Support compensé), voir même au grade 4, si on supprime la pince sur le Rocking Support compensé (devenant ainsi l’équivalent d’un Bonapartix L® compensé). 
Celles-ci permettront d’apporter un soulagement déterminant au cheval. 

En phase de convalescence ou en traitement préventif, le fer Parabolix® pourra optimiser le confort et la performance de votre cheval.


Fers Alu Kinésithérapiques conseillés :

 Ferrure évolutive en fonction de la sévérité de la boiterie ou des lésions :

- Fer Alu ONIONIX® => Grade 1

- Fer Alu ROCKING SUPPORT => Grade 2

- Fer Alu BONAPARTIX® L => Grade 3

- Fer Alu BONAPARTIX® S - PP  => Grade 3

- Fer Alu BONAPARTIX® S => Grade 3

- Fer Alu ROCKING SUPPORT COMPENSÉ => Grade 3,5

 

Fers alu compétition pour la convalescence ou en traitement préventif  :

- Fer Alu PARABOLIX® antérieur 

- Fer Alu PARABOLIX® postérieur